+32 83 214 949 contact@interencaiss.be

Pourquoi faire un recouvrement de dettes ?

Récupérer les dettes des clients ou des partenaires n’est pas toujours chose aisée dans le milieu professionnel. Or sans un fonds de roulement suffisant, une entreprise ne peut pas mener ses activités comme il se doit. Pour pallier ce problème, de nombreuses structures ont déjà opté pour l’externalisation du recouvrement de créances afin de rentrer en possession des sommes qui leur sont dues.

Quels sont les avantages de cette démarche ? Comment se déroule-t-elle ? Comment faire appel à un prestataire pour la prendre en charge ? Voici le point dans ce guide.

Pourquoi faire un recouvrement de dettes ?

En Belgique, 33 % des factures sont payées en retard et près de 8 % d’entre-elles ne sont jamais payées. C’est un constat alarmant puisque ces impayés peuvent avoir de lourdes conséquences. On estime qu’ils sont à la base de 25 % des déclarations de cessation de paiement. Dans ce contexte, le recouvrement de créances se présente comme une solution très pratique pour toutes les entreprises qui souhaitent garder une bonne santé financière.

Recouvrer vos dettes est crucial pour pérenniser votre structure et mieux rentabiliser vos activités. En effet, le manque à gagner qui découle d’un défaut de paiement peut être colossal. Les chiffres montrent que pour compenser une créance irrécouvrable de 2.000 €, il faut en moyenne une augmentation du chiffre d’affaires de 100.000 €.

De plus, réaliser un recouvrement de dettes favorise une meilleure gestion de votre trésorerie. Pourquoi ? Parce que l’externalisation de cette démarche vous libère des problèmes qui y sont liés. Vous serez donc moins stressé et cela vous permettra d’optimiser au mieux les ressources disponibles dans les caisses de l’entreprise.

Mais savez-vous comment se déroule la procédure ?

Les différentes étapes du recouvrement de créances en Belgique.

Lorsqu’il y a un défaut de paiement, la procédure de recouvrement s’effectue en deux étapes à savoir : le recouvrement à l’amiable et le recouvrement judiciaire.

La procédure de recouvrement à l’amiable

Cette procédure regroupe toutes les actions que vous pouvez initier pour rentrer dans vos fonds sans effectuer de démarches judiciaires. Le recouvrement à l’amiable ne requiert donc pas l’intervention d’un juge.

Elle comprend entre autres :

  • Les relances téléphoniques ;
  • La transmission au débiteur d’une ou de deux lettres de relance (lettres de rappel de paiement) ;
  • L’envoi d’une mise en demeure de payer (courrier recommandé avec accusé de réception signé par le chef d’entreprise).

L’objectif des relances téléphoniques est d’établir un dialogue avec le débiteur, afin de prendre connaissance des causes du non-respect de ses obligations. Durant cette étape, il est recommandé de mettre votre interlocuteur au courant des conséquences qui peuvent résulter d’un non-paiement de la dette.

L’envoi d’une lettre de relance se fait lorsque le retard de paiement excède sept jours. Ce courrier précise les informations relatives à la dette et doit être accompagné d’un exemplaire de la facture. Il est censé faire réagir le débiteur.

Une visite à son domicile peut également être envisagée pour établir un contact physique si cela est possible.

La mise en demeure est généralement la dernière étape de ce processus. Si le montant en jeu est important, l’assistance d’un huissier de justice est conseillée. Après l’envoi de ce courrier, le débiteur a 30 jours pour régler sa dette. Passé ce délai, vous pouvez enclencher un recouvrement judiciaire. Toutefois, dans la majorité des cas, la procédure extrajudiciaire suffit.

La procédure judiciaire

Lorsque votre débiteur reste insensible à vos requêtes durant la première phase, vous pouvez enclencher la seconde. La procédure de recouvrement judiciaire s’amorce par la méthode d’injonction de payer. C’est une technique qui permet d’obtenir une condamnation de votre débiteur sans passer devant un tribunal. Les formalités liées à la mise en oeuvre de cette méthode sont réalisées auprès du Greffe intervenant dans le tribunal habilité.

Une fois que l’ordonnance d’injonction de payer est transmise par l’huissier au débiteur, ce dernier dispose d’un délai de 30 jours pour s’opposer au paiement. Un silence de sa part jusqu’à la fin du délai rend l’injonction applicable, c’est-à-dire que votre débiteur est sommé par la loi de rembourser sa dette au risque d’être sanctionné. La procédure d’injonction de payer ne fonctionne que s’il n’y a pas de contestation ou de litige au sujet des factures en question. Son avantage majeur est qu’elle est peu coûteuse et s’effectue rapidement.

Au cas où votre débiteur s’opposerait à l’ordonnance d’injonction, cette procédure s’achève. Alors, pour récupérer vos créances, vous devrez engager une procédure judiciaire civile classique à son encontre. Que ce soit pendant le recouvrement à l’amiable ou en contentieux, vous devrez constituer un dossier solide. Ce dernier doit comprendre toutes les pièces justificatives nécessaires (reçus, factures, copies des différentes lettres transmises précédemment, etc.).

 

L’équipe d’INTERENCAISS SRL est là pour vous aider dans la récupération de vos créances, contactez-nous pour en savoir plus.

Contactez-nous

Vous êtes gestionnaire ou chef d'entreprise ?
Contactez-nous pour découvrir comment optimiser la gestion de votre facturation et des paiements clients.

4 + 4 =